Tous pour un Lieu : la soirée qui veut bouleverser les nuits rennaises


Le 11 avril prochain, le collectif Le Jour et la Nuit organise une soirée au Jardin Moderne visant à mettre en valeur la richesse de la scène locale et son unité face au constat d’un manque d’espace de diffusion.

Avant d’en savoir plus sur cette soirée, découvrez plus en détail les motivations du collectif.

 

 

 

La démarche du Jour et la Nuit

 

« A Rennes, on en a marre de payer la moindre soirée 15 euros » explique Marc Faysse, initiateur de la démarche du Jour et La Nuit. « Ces prix se justifient par une volonté de qualité de prestation, car les lieux de culture existants emploient des professionnels et diffusent souvent des artistes internationaux. De notre côté, nous pensons qu’il est indispensable de doter Rennes d’un espace intermédiaire entre la promiscuité des café-concerts et la rigidité des salles existantes. Un lieu qui favorise le côté convivial et festif, et qui pardonne l’erreur : car les artistes, techniciens et bénévoles sont des rennais comme vous et moi que l’on croise au marché le samedi matin ou dans les bars de la rue de la Soif. »

 

Marc Faysse - Le Jour et la Nuit

Marc Faysse, initiateur et président du collectif Le Jour et la Nuit

 

Depuis 2 ans, Le Jour et La Nuit œuvre à fédérer les associations, acteurs culturels et politiques autour de son constat d’un manque de lieu. « Aujourd’hui, une soixantaine d’associations a signé notre manifeste, et nous avons reçu le soutien de la plupart des candidats lorsque nous les avons interrogés durant les élections municipales. » poursuit Marc.

 

 

 

L’identité du lieu

 

Marc imagine ce lieu comme une « coquille vide » que chacun aménagerait selon les besoins et les envies de son évènement. 

 

 

« Nous voulons laisser un maximum de flexibilité aux organisateurs : le choix ou non de prestataires professionnels (techniciens, agents de sécurité), de la marque de bière à servir, des horaires, de l’agencement intérieur, etc…

Cela nous semble primordial pour permettre une gestion optimale du budget, qui se répercutera sur des prix d’entrée plus abordables. Cela permet également d’encourager les expérimentations et les jeunes collectifs à se lancer sans trop se mouiller financièrement. 

 

 

Nous accordons également une grande importance aux principes d’autogestion et d’autofinancement car ce sont ces derniers qui permettront de préserver la neutralité du lieu.

L’autofinancement est un atout particulièrement important dans le contexte actuel car il permettra d’assurer la survie de la scène locale malgré les restrictions budgétaires imposées par l’État qui affectent déjà des structures pourtant indispensables telles que le CRIJ. »

 

 

 

S’inspirer de modèles existants

 

Le collectif a référencé plusieurs structures en France dont le fonctionnement s’apparente à celui qu’il souhaite mettre en place. Le Molodoï à Strasbourg en est un des meilleurs exemples. Il fonctionne sur le modèle d’autogestion depuis plus de 15 ans.

 

Une leçon de culture, selon Marc :

« Il suffit de jeter un oeil au programme de la salle pour comprendre à quel point il est évident qu’il manque ce genre de structure à Rennes : les concerts n’excèdent jamais 8 € et beaucoup d’évènements sont carrément gratuits. La salle héberge des activités à la fois de jour (réunions, distributions de légumes, théâtre, journées jeux) comme de nuit (concerts, festivals…).

 

8ème édition du festival Paye ton Noël au Molodoï à Strasbourg

8ème édition du festival Paye Ton Noël au Molodoï à Strasbourg

 

A Rennes, il y a un large public très demandeur de ce genre d’évènements alternatifs, laissé pour compte depuis la fermeture progressive de l’Élaboratoire. En parallèle, il y a des artistes qui sont obligés de s’exporter car aucun espace de diffusion ne peut les accueillir dans leur ville. Il est grand temps d’agir ! »

 

 

 

Focus sur la soirée du 11 avril

 

Tous pour une lieu - Le Jour et la Nuit

 

Marc le disait plus haut, l’un des objectifs du Jour et La Nuit est d’encourager les expérimentations. Mais son but premier reste avant tout de fédérer et décloisonner le milieu associatif rennais.

Cette soirée est donc née de ce triple objectif : se faire entendre, fédérer, montrer l’exemple.

 

 

Le collectif a donc proposé à toutes les associations qui soutiennent le projet – aussi diverses soient-elles – de travailler ensemble à l’élaboration de cette soirée afin qu’elle se fasse « vitrine » du potentiel de la scène locale rennaise.

 

 

Une quinzaine d’associations a répondu à l’appel pour concocter un évènement qui se déroulera sur 3 espaces, pour un prix d’entrée de 5€ seulement :

 

 

La scène intérieure du Jardin Moderne qui sera réservée aux prestations live : 

 

• Vila (Noise Rock) 

• Koobilaï (Hip Hop)

• Team Punk (Beatbox)

• MaladeS (Électro instrumental)

• Philippe (Jazz Funk)

 

 

 

La scène extérieure dans le jardin, qui fera la part belle à la techno :

 

• Xiba (House du soleil)

• Whoner (Trip hop techno)

• Skullz (Minimal)

• Marc Faysse (Électroswing / techno)

• Texture Crew – Cleft x H.Mess x Yann Polewka (Techno)

• DFM Crew – Blcksnd x Liam (Techno)

• Mickey Muska (Électro tribal)

 

 

 

La scène du café culturel, qui se revendique comme une zone de convivialité ensoleillée :

 

• The Dumish Klezbreizh Orkestra (Fanfare)

• D-Rec (Psydub)

• Burning dancefloor crew – One Blood Sound (Reggae)

• Bout’40 crew (Dub)

• Alizarina (Techno instrumentale)

• Timéo (Électro-swing)

• TiwaD (Psytrance)

 

 

Le public est invité à entamer les festivités autour d’une disco-soupe à partir de 20h, et les concerts s’enchaîneront entre 21h et 3h45 du matin. De nombreuses animations surprise viendront ponctuer l’évènement. Soyez prêts !

 

 

 Toutes les infos sur la page de l’évènement 

 

Suivre l’activité du collectif sur sa page Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<< Retour à la page précèdente

<< Retour à l'accueil : Toutes les sorties à Rennes