Théâtre : le Cri de Christelle

Par Mélyssa,  3 février 2014 

 

Jeudi 30 janvier 2014 aux Ateliers du vent

 

La Buvette des Ateliers ? C’est tous les jeudis aux Ateliers du Vent que ça se passe. C’est dans ce lieu, fruit du mouvement des friches culturelles, que se jouait ce jeudi 30 janvier Le Cri de Christelle, une pièce de théâtre mise en scène par Corentin Dejean de la Bâtie. 

 

 

C’est donc avec surprise que je longe les murs en partie graffés de cette ancienne usine Amora, lieu coquettement aménagé à coups de « do it yourself » et de meubles chinés dans le grenier de Mamie.

En entrant, je me renseigne sur la soirée : 1€ la soirée pour les non-adhérents et passage de chapeau à la fin de la représentation, des tarifs très raisonnables vous en conviendrez, et c’est comme ça tous les jeudis ! L’atmosphère est très intimiste dans la salle, je me fonds dans la foule et parviens facilement à engager la conversation avec mes futurs compagnons. Je regrette de ne pas être arrivée plus tôt tellement cet endroit transpire la sympathie et l’ouverture d’esprit !

Puis, je suis le chemin jusqu’à la buvette où l’ambiance est conviviale : les spectateurs prennent l’apéro en attendant l’annonce du spectacle et la soupe amoureusement préparée par Christelle rencontre un franc succès. « Représentation dans 4 minutes ! », annonce le metteur en scène. En l’espace de quelques instants, la salle est pleine.

 

 

Place au spectacle ! Lumières éteintes, des prises de vues d’un Rennes nocturne mais paisible sont projetées sur un grand panneau blanc. Puis l’obscurité s’efface pour laisser place à une lumière tamisée. Un vélo, un casque et un micro, voilà de quoi se compose le décor. « Ah les salauds ! », d’un ton virulent, Christelle (interprétée par Blandine Robert) fait son entrée en scène. Christelle est caissière, elle doit faire bonne figure derrière son clavier, 8 heures à encaisser, chaque jour. Les remarques piquantes de son patron, l’indifférence de ses clients, ses collègues (« les vieilles »)..en bref, elle n’en peut plus et nous fait part de ses petites blessures. Elle vient crier son malaise, teinté tantôt de sarcasme, tantôt d’amertume, « Monoprix, saloperie ! », s’époumone Christelle tout au long de la pièce. Elle veut se détacher de cette ambiance morose, ne plus agir comme un automate, elle n’est pas juste un numéro, Christelle ; elle a besoin d’évasion, elle veut qu’on la fasse rêver. Puis vient le tour des « amoureux ». Accompagnée de Josiane, elles se laissent tenter par un tour de moto et les suivent à un bal vers « Trucmuche sur Odon », en Normandie.

 

 

Elle avait juste besoin d’évasion, Christelle. Sur scène, c’est très enjouée qu’on la voit, un casque orange sur la tête, enfourchant son vélo dans un décor verdoyant, des arbres et des champs à foison. Seulement, une fois sur place, pas de bal ! Elles se retrouvent dans la campagne normande au beau milieu de la nuit, toutes les deux, leurs amoureux les ont lâchées.. « Ah, les salauds ! Les salauds ! ». C’est ici que se termine (déjà!) la pièce, Christelle nous raconte son retour en stop sur Hurt de Johnny Cash, « t’es bonne qu’à te faire fourrer ma fille ! », qu’elle conclut.

  

 

Le jeu d’acteur de Blandine Robert est tout à fait remarquable, je suis pendue à ses lèvres pendant toute l’heure de la représentation et je pense que tous peuvent se reconnaître dans son personnage un peu tourmenté. Contrairement à ce que j’avais imaginé, la musique n’est pas très présente dans la pièce, on ne passe que 3 ou 4 morceaux mais tous sont très bien sélectionnes, ils collent parfaitement à l’atmosphère du moment.

 

 

 

Je finis par quitter la salle, retour à la buvette où l’on reprend du service. La convivialité est toujours de mise. Blandine Robert vient se joindre aux spectateurs et je quitte les Ateliers dans cette bonne humeur ambiante. J’entends dire que la soirée doit continuer jusqu’à pas d’heure, rendez-vous une prochaine fois pour vérifier l’exactitude de cette info ! 

 

 

 

 

Mélyssa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<< Retour à la page précèdente

<< Retour à l'accueil : Toutes les sorties à Rennes