[Report Mythos] Les Airnadettes, Feu!Chatterton, Soviet Supreme

Par Noé, le 24 avril 2014

 

 

Il est 18h, l’installation du festival Mythos au Thaborgrouille de monde; certains sont allongés dans les transats, d’autres, assis sur les tables misent à disposition, discutent autour d’une bière. L’ambiance dehors est relativement bon enfant, il fait beau, l’endroit est très plaisant…

 

Mais ce qui nous intéresse ici se passe sous la tente Magic Mirror, le show d’ouverture de la soirée « Tout le monde est un peu dingue » signé les Airnadettes. Ce spectacle raconte l’histoire d’un groupe un peu nul qui se fait repérer un beau jour par son voisin producteur, le grand Philippe Rizoto. Les bons à rien vont alors connaître la vie de rock star, la drogue, le sexe, les embrouilles, les tournées … Pour la forme, tous les dialogues (hormis les interludes du producteur) sont issus d’une multitude de films, le tout calé sur une bande-son mimée par le air band. Vous suivez ? C’est comme du airguitar mais avec la voix. Du « air voix », quoi… ! Le airguitar, parlons-en, d’ailleurs : il fait partie intégrante du spectacle. Il faut dire que la troupe possède un sacré CV dans ce domaine et nous le prouve avec des séquences musicales complètement barrées. De Marvin Gaye à Britney Spears, de AC/DC à Gunther and The Sunshine Girls, c’est tout le panthéon (et le reste) de la musique contemporaine qui passe à la sauce Airnadettes.

 

Le groupe a réussi à captiver le public, la recette était efficace : rock’n'roll, humour à la limite du trash et costumes délirants. Mention spéciale pour le personnage de Rizoto qui, avec ses monologues hilarants, aura su mettre la salle dans sa poche en caricaturant (à peine) le producteur véreux de base : nihilisme, argent et majeur en l’air…

 

Le spectacle termine sous les confettis et les canettes gonflables de 86 nageant dans la foule. En bref, de quoi mettre les gens de bonne humeur… et on assiste à un tonnerre d’applaudissement.

 

Selfie façon Airnadettes - (Photos Gaëlle Evellin)

Selfie façon Airnadettes – (Photos Gaëlle Evellin)

(Lire la suite…)

Une rave éphémère pour Pâques


Labyrinthe. Tel était le thème de ce week-end prolongé qui s’annonçait comme l’ouverture de la saison pour tous les fêtards amoureux de nature, de rencontres et de liberté. Un rendez-vous qu’on ne pouvait pas rater, tant les soirées précédentes du collectif Rêves Éphémères & Mystik Ethnik font parler d’elles : Réunisound, Histoire de Géants, Hypnoize, Le Bruit des Arbres…sont autant de soirées qui sont en quelque sorte entrées dans la légende.

(Lire la suite…)

Report : Sosh aime les inrocks lab OPEN MIC

Par Jeremy, le 18 avril 2014

 

 Antipode MJC – 9 avril 2014

 

Olympia Fields

Olympia Fields

 

L’Open-Mic de Rennes, n’est ni plus ni moins qu’un tremplin-musical-alternatif mettant en compétition 8 groupes de la scène émergente française. « Les artistes auront 20 minutes chacun pour séduire le public et surtout le jury afin de se qualifier pour l’étape suivante : le festival des lauréats à la Gaîté Lyrique à Paris, du 29 au 31 mai» pouvait-on lire sur le site:http://www.antipode-mjc.com./ Ce « LABORATOIRE DE DECOUVERTES » a permis à des groupes tels que Cocoon, Aline ou bien même Syd Matter de se faire révéler. Une aubaine à ne pas négliger! 

  (Lire la suite…)

Report : Band of Skulls

Par Carlos, le 18 avril 2014

 

Le dimanche 6 avril se tenait à l’Ubu une soirée rock avec les anglais de Band of Skulls (Southampton) et  les rennais The 1969 Club, deux trios qui se rejoignent par la voix féminine de leur bassiste, coïncidence ? La recette du bon concert – un son impeccable et un public réceptif – était au rendez-vous dans la salle de la rue Saint Hélier, pleine malgré le dimanche .

 

The 1969 Club

The 1969 Club

(Lire la suite…)

Report : Festival Dooinit

Par Yann, le 17 avril 2014

 

Pour sa cinquième année, le festival Dooinit a choisis de nous plonger dans une atmosphère aux airs californiens. C’est donc dans une ambiance décontractée et avec un soleil d’avril agréable que se déroulait cette semaine placée sous le signe du Hip-Hop. Le mardi permettait d’apporter un côté conscient au festival puisque la Californie a apporté énormément à cette Culture. Les concerts constituaient le gros du festival mais le staff du Dooinit organisait aussi pas mal d’évènements complètements différents. Chaque jour en début de soirée du côté de Villejean se tenait le quartier général du festival où l’ou pouvait assister à diverses activités. Le programme était varié : expositions, ateliers, et rencontre avec les artistes U.S. présents sur place qui se montraient disponible. Le staff a d’ailleurs toujours très bien accueillis les participants aux évènements ce qui contribue à sa renommée grandissante !

 

dooinit1

 

On commence donc en musique le mercredi au 4BIS avec J-Zen, B. Lewis et Freddie Joachim. Des artistes français et américains venus transmettre leur univers musical dans une ambiance posée. Du Hip-Hop contemporain couplé au Jazz, à la Soul avec toujours un beat bien lourd pour rythmer le tout. La salle est juste à moitié pleine mais les gens apprécient les prestations. De toute façon c’est presque un rituel, chaque année la première soirée est plus calme que les autres ! On y croise d’ailleurs surtout des habitués. La soirée permet de se mettre en conditions pour les suivantes !

 

dooinit4

 

L’Antipode accueille le jeudi soir 3 MCs californiens : Krondon, MED et Dom Kennedy. Les DJs chauffent la salle le temps que le public arrive et ils font vite monter la température ! Une fois arrivés sur scènes les rappeurs vont captiver la foule du début à la fin et enchainer les prestations. L’énergie de Krondon, la vitalité de Med et la prestance de Dom Kennedy, assimilé à leur talent font de cette soirée une soirée que l’on n’oubliera pas. Le public n’aura pas beaucoup le temps de se poser… Et c’est tans mieux on n’est pas la pour ça. Avec un Hip-Hop influencé par le Gangsta Rap, ils incarnant, bien qu’actif depuis un certain temps, la nouvelle vague Hip-Hop. Et ils l’incarnent comme il se doit, d’autant qu’il était possible d’aller les voir après le live le temps d’une dédicace, d’échanger quelques mots ou de ramener un souvenir utile.

 

dooinit6

 

Le vendredi nous voila de retour au 4BIS. La petite salle accueille cette fois Denmark Vessey, Quelle Chris, Dag Savage et Blu, 4 MCs californiens qui se connaissent tous plus ou moins. Et ce soir l’ambiance de la salle est surchauffée. Dans la continuité de la soirée de la veille, c’est dans un style musical tout à fait californien que les MCs vont faire bouger la foule. Sonorité aigue, beat flottant porté par les basses, flow fluide et chantant… La particularité du son Hip-Hop de la West Coast nous immerge le temps de quelques soirs dans leur univers musical. On retient notamment le petit set de Exile qui n’est pas passé inaperçu !

 

dooinit7 

Pour le dernier concert c’est à l’UBU qu’il fallait se retrouver. Avec B.Loo, Deheb et la très attendue Expansion Team Soundsystem, composée de DJ Babu et Rakaa des Dilated People. C’est sans surprise que la soirée fait salle comble et l’atmosphère qui y règne est délirante. Les DJs B.Loo et Deheb se font et nous font plaisir en passant des classiques qui mettent tous le monde d’accord ! Puis c’est au tour de DJ Babu et Rakaa de prendre position sur scène, et ils vont la tenir de façon magistrale en déchainant la foule. C’est  un retour aux sources après avoir passé la semaine a écouté du Hip-Hop plus contemporain. Le public ne s’y trompe pas et est à fond, les artistes aussi et ils le montre jusqu’au bout.

 

dooinit8

 

Pour finir, Dooinit proposait une block party au parc des Hautes-Ourmes du côté de Poterie. Idéal pour finir une semaine chargée. Au programme : détente. Et pour ça la recette est simple, musique, barbecue, transat’… Bref ce qu’il faut pour occuper un dimanche. L’évènement a ramené du monde, des connaisseurs aux familles qui passaient par la, et ce n’est pas la  petite averse qui allait tout gâcher. En tout cas, on attend déjà avec impatience le programme de l’année prochaine !

 

 

 

Yann