Report : Fresh Touch’ – Week-end champêtre, ambiance so fresh by Ströpharia

Le 12 juillet dernier se tenait le Fresh Touch, première soirée en open-air du collectif Ströpharia, à une trentaine de kilomètres de Rennes.

 

 

Ce qui saute aux yeux en entrant sur le site, c’est la disposition des scènes et stands, vraiment bien foutue : scène principale tournée vers les bois et l’extérieur et pas vers le parking pour une fois. Le dôme du Bateau Louche proche de l’entrée, la scène alternative du côté opposé au dôme, qui arrosait un peu les stands mais à un volume raisonnable quand-même. Enfin, plutôt LE stand au final puisque le préposé au couscous n’a pas montré son nez, laissant ceux qui n’avaient pas prévu le coup avec un grand creux tout au long du week-end.

 

 

Fait marquant : la mixité du public. Tranceux et clubbers se sont mélangés toute la nuit ; le line-up faisait la part belle à l’Acid Goa, à la Full-On, mais aussi à la Techno, ou même à la Hard Techno au petit matin. Pari réussi : le mélange des genres a porté ses fruits. L’ambiance était conviviale et forestière, le public techno rennais apportait une petite touche urbaine à l’ensemble.

 

 

L’idylle éphémère a cependant été un peu délicat à établir : coupures de courant longues et à répétition, quelques passages du maire qui voulait couper prématurément à ce qui avait été conclu et signé, justement au moment où le problème des coupures avait été résolu, pluie une bonne partie de la nuit et de l’après-midi.

Mais bon, ça fait partie du jeu ; pour un prix d’entrée de 7 euros, ça reste très honnête !

 

 

Pendant les coupures de la scène principale, le Bateau Louche a pris le relais et poussé un peu plus fort. Le dôme a fait à de multiples reprises office de deuxième scène, dans un climat de plage et une chaleur toute humaine. Une fois n’est pas coutume, les films furent relégués au second plan, et on pouvait continuer à danser avec le sourire (et au sec !) quand l’extérieur devenait trop rude.

 

 

Le Flying Teashop a aussi activement participé à l’allégresse estivale, propageant sa bonne humeur, son humour, et des fois sa musique, allant jusqu’à, entre autres pitreries, lancer un karaoké quand la scène principale décédait.

 

 

 

L’éclectisme, un mot usé et galvaudé : cependant, il faut avouer qu’il colle à l’ensemble. Pour un premier évènement en extérieur, on peut dire que les Ströpharia se sont plutôt bien débrouillés malgré les soucis.
On attend la suite ! 

 

 

On attend la suite !

 

Azul

Report : Les Rencontres Alternatives #5 à la Prévalaye

Samedi 30 août à la Prévalaye

 

 

‘TU VIENS À LA PREVALAYE ?’ c’est la question qui vient marquer la fin des vacances d’été à Rennes depuis quelques années. C’est en effet à la Prévalaye que se tenait la 5è édition des Rencontres Alternatives, une soirée open air devenue l’un des plus grands rassemblements des acteurs de la scène underground bretonne : 4 scènes, un chill-out et plus de 100 artistes.

 

 

 

Force est de constater que l’évènement attire toujours plus de monde, c’est pourquoi la mise en place d’une billetterie s’est révélée nécessaire. Après s’être équipé de son bracelet de papier rouge contre une participation libre, il est temps d’aller prendre la température devant les murs de son.  Bien que les Rencontres Alternatives soient présentées comme un rassemblement musical, c’est avant tout une source d’étonnement constant. Entre spectacles vivants sortis de nulle part, lumières hypnotisantes et figures mystiques montées sur échasses déambulant parmi la foule, l’immersion dans ce lieu éphémère est immédiate.

 

Des spectacles de feu viennent enrichir l'expérience

Des spectacles de feu viennent enrichir l’expérience

  (Lire la suite…)

Report : On fête la rentrée à l’Éclosion Festival

Samedi 30 août à Contigné (49) festival organisé par Indalive

 

C’est sur un charmant terrain boisé à l’entrée de Contigné (49) que se déroulait la deuxième édition du festival Eclosion. Tranceux et aficionados de musique électronique de l’Ouest ont pu tous se retrouver après les péripéties estivales de chacun, saisons, voyages et autres festivals et se détendre au soleil, le tout dans une humeur de camaraderie bon enfant.

 

 

On imagine la stupeur et l’incompréhension des promeneurs du dimanche, peu habitués à ce genre d’évènements, en découvrant un canapé au milieu du dancefloor, ou en contemplant cette partie de badminton improvisée autour d’une barrière Héras.

(Lire la suite…)

Report : Al Tarba au Foyer de l’INSA

Crédit : Club photo INSA Rennes

Crédit : Club photo INSA Rennes

 

Les amateurs de Hip-Hop avaient rendez-vous au foyer de l’INSA ce jeudi 9 octobre avec la venue très attendue d’Al Tarba en duo avec DJ Nix’on. Niveau son, la soirée est montée crescendo, et ceux qui apprécient le beatmaking et le scratching n’ont pas été déçus ! La salle qui accueille la soirée permet aux trois ou quatre cents personnes présentes ce soir de sortir à loisir dans les deux espaces ouverts mis à disposition, ce qui permet un certain confort pour le public. Les personnes venues un peu avant le début des concerts pouvaient profiter de l’happy hour qui permettait de se désaltérer à un prix qui défie toute concurrence, ce qui est toujours un plaisir pour le porte monnaie (et pout le gosier !).

 

Crédit : Club photo INSA Rennes

 

Le top départ est donné par DJ Ordoeuvre qui nous a offert un set entrainant à base de rythmique électro orientée Jazzy ponctuée des scratchs qui ont fait sa renommée internationale. Un son parfait pour commencer la soirée d’autant que c’est l’artiste sait gérer la scène et poser son ambiance. En tout cas sa prestation est bien reçue par le public. Il a sûrement réussi à donner envie à ceux qui ne le connaissaient pas d’en savoir plus à son sujet !

  

Crédit : Club photo INSA Rennes

Crédit : Club photo INSA Rennes

 

Vient le tour d’Al’Tarba en compagnie de DJ Nix’on. Pour la présentation de son prochain album « Let The Ghosts Sing » on peut dire qu’Al’Tarba se donne à fond du début à la fin. Il est tout simplement survolté ! Avec un beat lourd et percutant on reconnait d’emblée son style, et c’est ce qui en fait sa singularité. L’accompagnement en scratching par DJ Nix’on ajoute de la saveur à la prestation déjà bien relevée, et ceux qui apprécient la technique s’en régalent. En tout cas les sons lâchés de son nouvel album s’amorcent avec la même cohérence que les précédents. Donc ceux qui ne l’ont pas encore écouté peuvent y aller sans crainte, ils ne seront pas déçus !  Le seul bémol de son passage reste le temps de la prestation. Un peu plus d’une petite heure, cela reste peu au vue de son répertoire et de la motivation du public. Enfin ça ne signe pas l’arrêt de la soirée pour autant.

 

Crédit : Club photo INSA Rennes

Crédit : Club photo INSA Rennes

 

Elle continue dans une ambiance qui change de cap et vire à l’électro minimal. La salle se désemplie petit à petit mais le son captive encore une bonne partie du public. Et le DJ de TBD sait combler ceux qui en veulent encore avec un set qui accélère le rythme de la soirée. La performance va durer  jusqu’aux alentour de trois heures. En sortant les gens affichent une bonne mine ce qui laisse savoir que leurs attentes ont été comblé !

 

 

 Yann

Report : Psychedelic Underground Experience #2 – Ethereal Decibel Company

 « Dimanche 6 juillet 2014, un surfeur fou a été vu du côté de Saint-Vran se jeter dans la boue ; selon toute vraisemblance, il aurait été réveillé par le son d’une rave party qu’il aurait confondu avec le bruit d’une énorme déferlante. »

 

C’est ce qu’aurait pu titrer le journal local lundi après ce week-end à l’assaut des ronces et des intempéries, pour souligner le caractère surprenant de ce rassemblement dans le (presque) no man’s land costarmoricain.

 

 

(Lire la suite…)