Report : Vald @ Antipode (Urbaines)

Vendredi 4 mars 2015

 

On s’est fait Vald, l’un des nouveaux trublions du rap fançais, dans le cadre de la soirée Sabotage #2 du festival Urbaines ! 

 

Les gens de l’Antipode et du festival, ils nous ont dit bonjour, ils étaient gentils et foutrement bien organisés. Durant les divers évènements de la 7e édition, ils ont été discret, donnant la sensation que tout se déroulait naturellement. Ce soir, on s’est planté dans la fosse et on a bien bougé.

 

Vald à l'Antipode

 

Un DJ arrive, lance la salle, Vald suit avec un autre MC. Le son est balancé, ça chauffe sec, sans préliminaires, mais ça passe crème. Enfin presque. Vald il est jeune et pas expérimenté de ouf avec la scène. En tout cas, dans les sons passé par le DJ, les voix des albums étaient présentes, Vald et son collègue rappaient par dessus. Ce ne fut pas le cas pour tout le set, mais on s’est quand-même sentis gêné. Puis comme tout le monde, on s’en est foutu.

 

Vald à l'Antipode

 

Le public était averti. Dans le sens qu’il connaissait parfaitement l’artiste, c’était conquis d’avance. Vald n’avait qu’à haranguer ses troupes. Par contre, au niveau des textes, on se demande si tout le monde a compris le délire. Ou alors c’est nous qui sommes à coté de la plaque. Vulgaire, pas spécialement bien écrit, pour nous c’est du 15e degré. Même si certain thème sont matures : “Shoote un ministre !”, violent mais éloquent sur la pensée des jeunes envers le gouvernement (état d’urgence, loi El Khomri, répression de la weed…). Certaines punchlines nous font peur, notamment sur le viol ou le respect. Difficile de savoir si le public, essentiellement lycéen, les prend au pied de la lettre ou si le recul est là. Et c’est pas Vald qui va faire en sorte de remettre la bonne lecture à sa place.

 

Vald à l'Antipode

 

En tout cas, on le sent chaud à se frotter au public, il décolle dans sa carrière, nul doute qu’il sera prêt pour les festivals de l’été. Va t’il perdurer au delà du buzz suscité ? On ne parie pas dessus. C’est plus proche d’un Gradur que d’Odezenne, mais on s’est bien marré. Même si c’est le genre de concert où l’on s’attend à voir les parents à la sortie, attendant leurs têtes blondes dans leur voiture .

 

Auteur : Corentin

Photos : Titouan Massé (Tumblr & Facebook)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<< Retour à la page précèdente

<< Retour à l'accueil : Toutes les sorties à Rennes