Report : Texture #1

Par Victor, le 30 avril 2014

 

Il y a bien longtemps qu’on ne met plus son plus beau t-shirt, ni ses belles chaussures pour aller cluber à Rennes, de peur de se faire piétiner ou renverser de la bière dessus. Aussi, on aimerait être plus souvent surpris, plutôt que de de se retrouver chaque week-end au même endroit. Car l’esprit « rave », c’est aussi s’approprier un lieu inhabituel, à l’image d’Astropolis avec le château de Keriolet, ou des soirées londoniennes dans des entrepôts désaffectés de banlieue.

 

 

Ce week-end, un collectif de jeunes rennais, rassemblés sous le nom d’Organisme Texture, décidait de sortir des sentiers battus pour nous proposer une soirée peu ordinaire, se déroulant samedi de 14h à 2h du matin dans un parking sous-terrain, celui de l’Espace des Deux-rives. Finies les bousculades ! Les quelques 1200 m² de superficie offrent un terrain de jeu confortable par rapport à la jauge fixée à 300 personnes (normes de sécurité obligent !) Et, une fois tamponnés, on est libres d’entrer et sortir à souhait, ce qui n’est pas désagréable non plus.

 

 

Un parking, c’est grand, froid et impersonnel, mais ça a l’avantage d’être modulable à souhait. Ainsi, il suffit de poser des barrières pour créer des allées et des espaces confinés : la configuration définie pour la Texture #1 forme une sorte de L dans lequel on trouve d’abord les stands (sériegraphie, restauration) et le coin des performances (graphs et autre), puis un espace plus grand dans lequel se trouve le dancefloor, avec dans le fond quelques banquettes disposées pour se poser et se reposer.

 

 

La techno qu’on entend est lourde, sombre et répétitive, mais colle totalement avec l’aspect industriel du lieu. Une déco vient y apporter une touche de fantaisie et appelle à l’évasion. Celle-ci se compose de personnages grandeur nature sortis tout droit de Futurama, d’un mannequin à tête de biche, mais aussi d’animaux, de champignons et de cristaux, le tout nappé de rayures noires et blanches (texture techno oblige !) et éclairé par une lumière violette qui renforce encore le côté surréaliste. Et pour s’évader pleinement, rien de tel que les écrans de visus et les lazers, qui viennent apporter de la dynamique à cette déco figée.

 

Texture#10014
  

Le décor est planté, le son résonne. Mais la Texture, ce n’est pas juste de la musique ! Plusieurs performances sont prévues tout au long de l’évènement. On pouvait notamment assister à des créations picturales en live, ou se faire faire son propre t-shirt Texture au stand de sérigraphie de Rock Paper Scissors. Il était également possible d’aller flâner du côté des stands de fringues tenus par des marques locales : Fat What et La Bourgeoise, ou d’aller se restaurer avec un bon vieux jambon-beurre et une bouteille d’eau. Car l’organisation d’un évènement dans un tel lieu ne vient pas sans inconvénient : il n’a pas été possible d’obtenir l’autorisation de servir de l’alcool (mais des chewing-gum sont proposés en consolation) et la soirée n’a pas pu se prolonger après 2h du matin.

 

 

Au final, la Texture #1 aura été un concept comme on les aime : surprenant, convivial, et riche en animations.

 

 

Victor 

 

>>  Plus de photos sur la page Facebook <<

 

 

Pour me tenir au courant des prochaines reports et des sorties, je m’abonne à Soif2Rennes:

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<< Retour à la page précèdente

<< Retour à l'accueil : Toutes les sorties à Rennes