Report : Tagada Jones, The Butcher’s Rodeo, Dagoba et Punish Yourself @ Étage

Concert à l’Étage le 17 mai 2014

 

La soirée commence avec The Butcher’s Rodeo qui se présente lui-même comme étant du « Hobo-Core », on sent clairement que le public, à part quelques vrais fans, ne sait pas à quoi s’attendre. Ils délivrent leurs morceaux avec une bonne puissance et on sent que les bonhommes se font plaisir comme le montre leurs sourires vis à vis du public qui devient de plus en plus réactif au fur et à mesure des morceaux.

Alors que tout le monde s’attend à une fin « classique », The Butcher’s Rodeo nous surprenden démontant la batterie pour venir l’installer…en plein milieu de la salle ! S’ensuit un joli mais timide circle pit avec le guitariste et le bassiste qui courent avec nous.

 

 

C’est maintenant au tour de Dagoba de monter sur scène. La salle s’est remplie et le public est bien chaud. La sauce prend tout de suite et on sait toujours pourquoi Dagoba attire les foules. Du bon Death Métal groovy comme il faut et un groupe déchaîné sur scène ! Le public n’est pas à la traîne et fait 2 très jolis Wall of Death pendant le concert. (J’avoue avoir un faible pour ces pogos bien particulier, rien de tel pour respirer un grand coup et repenser à nos ancêtres barbares)

 

 

Dagoba quitte la scène et on voit alors les techniciens s’agiter pour monter tout un décor type « Dia de Muertos » (Jour des morts mexicain). Quand les lasers verts s’allument devant la scène, on ressent tout de suite l’ambiance Punish Yourself s’installer.

La claque électro-metal des Punish se fait sentir, avec leur maquillage fluorescent et un VX 69 toujours aussi en forme au micro. La configuration de l’Étage permet de profiter des morceaux de leur album d’octobre dernier « Holiday in Guadalajara » dans les meilleures conditions, c’est à dire dans une petite salle. L’immersion est encore plus complète grâce aux danseurs qui restituent très rapidement l’esprit macabre-sexy caractéristique du groupe.

 

 

C’est maintenant à la tête d’affiche, Tagada Jones, qui fête ses 20 ans de carrière, d’entrer en scène. Ici aucune fioriture. Des micros et des punks bretons en pleine forme qui montent sur scène pour un show des plus énergique. Les classiques n’ont pas été laissés en reste, et on sent tout de suite pour qui le public est venu en premier lieu. Un sans fautes.

 

 

Personnellement grand amateur de Punish Yourself et Dagoba, j’ai eu une très agréable surprise avec Tagada Jones, que je n’avais jamais écouté avant, et avec l’énergie communicative des gars de The Butcher’s Rodeo. Une bonne ambiance dans le public qui a su prendre du plaisir durant chacun des sets malgré les différents styles présentés. Dans l’ensemble une soirée qu’il aurait été dommage de manquer. On regrettera seulement que si peu de monde soit venu à temps pour les Butcher’s qui méritaient qu’on s’intéresse à eux.

 

Malo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<< Retour à la page précèdente

<< Retour à l'accueil : Toutes les sorties à Rennes