Report : Soirée de clôture Avatars & Cie

 Par Amélie, mercredi 27 novembre 2013 

 

Vendredi 23 – Antipode. 

 

Pour clôturer l’évènement Avatars et Cie qui aborde la question du numérique de manière ludique autour d’ateliers et d’installation, l’Antipode ne nous a pas déçus quant à sa programmation de choix. Âme, Discodéine et Arandel ont répondu présents à la troisième édition de cette soirée, qui n’affiche pas complet, à mon plus grand étonnement.

 

Le photomonteur Avatars & Cie

 

Arandel, du label InFiné ouvre la marche. Cet artiste, dont l’identité est délibérément tenue secrète pour se concentrer sur son œuvre plutôt que sur son image, nous a offert une prestation à la hauteur de nos espérances. Refusant les sons de synthèse pour conserver l’authenticité de l’instrumental, Arandel nous propose des sonorités pop et minimalistes qui sont loin de nous déplaire. Notons sa réadaptation du générique d’Enter the Void : le single « Freak » de LFO qui aura (au moins !) eu le mérite de nous échauffer pour la suite.

 

 

La soirée continue avec Discodéine, ce duo de français baptisés respectivement Pentile et Pilooski, qui va occuper nos esprits durant presque deux heures. Nos petits corps se trémoussent désormais sur de l’électro-disco-house plus sombre et certainement psychédélique. La qualité de la soirée est confirmée, notre soif de musique augmente et notre énergie ne s’essouffle pas.

 

 

La soirée se clôture avec le duo allemand Âme très attendu, et qui dispose de deux bonnes heures pour nous satisfaire : défi relevé haut la main ! Ce live plus techno que deep-house nous tient en haleine et la salle ne désempli pas avant que l’on soit mis à la porte. Là encore, nota bene : Âme nous permet de revisiter quelques instants le fameux titre Crystalised de The XX, et c’est loin d’être une calamité.

 

 

Pour rester dans la thématique numérique de l’évènement, un écran était installé côté bar permettant à ceux qui le souhaitent de faire passer un message publiquement et aux joyeux lurons de faire marrer leurs potes. Côté scène, les artistes tournaient le dos à un décor kaléïdoscopique signé Buro 23. Les moins farouches d’entre nous se sont permis un petit plaisir, celui de monter sur scène, et la sécurité les ont finalement gentiment fait descendre, ce qui n’est pas toujours le cas !

 

 

On remarquera qu’à cette soirée, (certes, il restait quelques places), la population souvent massive qui fume des clopes extra-muros l’était moins que d’accoutumé ; l’ambiance générale est restée excellente du début à la fin, et une sortie sans embuches aucunes, ne va pas de soi. L’Antipode affirme la qualité de sa programmation ce soir là qui, a mon sens est allée crescendo, et je confirme le caractère idéal de cette salle de concert dans sa disposition et dans sa taille.

 

 

Le bémol, parce qu’il en faut bien un : un dernier artiste n’aurait pas été de trop pour prolonger cette soirée, et accessoirement nous faire rentrer en bus !

 

 

Amélie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<< Retour à la page précèdente

<< Retour à l'accueil : Toutes les sorties à Rennes