Report : Savages à l’Antipode

 Par Zewie, mardi 5 novembre 2013 

 

Vendredi 24 – Antipode. Concert vraiment sympa avec une ambiance entre clame planant et tension excitante. Amateur, curieux, jeunes, plus âgés, ont remplis la salle juste comme il faut. Un seul regret, le sentiment de n’en avoir pas assez eu en sortant, on en veux encore!

 

Mais comment vous parler avec recule et objectivité de cette soirée si je n’évoque pas, dans un premier temps, la réalité qualitative de la programmation gourmande et succulente que la politique de l’Antipode engage déjà depuis 10 ans, basée sur une ouverture culturelle et un système participatif. De toute évidence, si la salle est plutôt bien pensée, avec un espace scène/spectateurs bien proportionné, une sortie qui coupe avec le bar ces deux lieux de manière relativement pratique et enfin l’installation sonore et lumineuse assez équilibré ; L’ambiance de ce concert était le fruit de spectateur très hétérogènes, un peu anar’ avec un goût sûr pour la musique actuelle.

 

Photos interdites. C'est pas grave j'ai de la mémoire !

Photos interdites. C’est pas grave j’ai de la mémoire !

 

Savages, groupe Londonien, de quatre femelles à la miche fraiche et à l’univers sombres, loufoque et engagé propre au vieux Rock/Post-Punk des années 60/70 nous a bien fait vibrer ce soir là. La chanteuse, Jehnny Beth explique sa position musicale « J’étais saoulée de la scène rock’n'roll du moment, qui à mon goût manquait vraiment de tensions » et résume assez fortement l’idéal artistique qu’elle poursuit avec ses étonnantes musiciennes «  J’avais envie de trouver un son plus hardcore. J’ai une vision de l’artiste comme un combattant, ma musique est pensée comme une armure. » Et en effet, se lançant tout d’abord dans ce genre profondément rock avec John & Jehn en coproduction avec l’auteur de Lescop signé Pop noire, leur label qui se veux indépendant, Savage enrôle une musique entrainante, voir endiablante avec une osmose entre la chanteuse et son public ; Sa voie qui tranche la salle  : encore plus rock que Catherine Ringer, chanteuse des Rita Mitsouko, et l’allure provocante et audacieuse plus féroce que Ian Curtis, chanteur de Joy Division.

 

Pour résumer, Savage nous offre l’ambiance affirmée d’une faune « jungle » dans le sous-sol d’un vieux bar d’après guerre avec l’esprit révolutionnaire rock/anar’. Elégantes et dangereuses, Savage, un quatuor féminin à suivre !

 

(Vous avez aimé ? autres groupes à suivre : Johnny Hostile, The Finkielkrauts, Baston…)

 

Zewie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<< Retour à la page précèdente

<< Retour à l'accueil : Toutes les sorties à Rennes