Report : Répète Publique du 16 mars

Par Adrien L., 19 mars 2014 

 

Théâtre de l’Élaboratoire, dimanche 16 mars 2014

 

Ce dernier week-end des vacances scolaires fut agité c’est le moins que l’on puisse dire  ! Pas besoin d’aller chercher les soirées à l’autre bout de la Bretagne, les noctambules rennais ont pu «  jouer  » à domicile tout le week-end. Il faut dire qu’il y en avait pour tous les goûts: du théâtre d’impro, du rock, du funk, du jazz manouche, de l’électro, du rap… Les bonnes soirées ne manquaient pas. Le soleil étant de la partie, ils ont même pu profiter d’un après-midi musical aux prairies Saint-Martin. En guise de dessert pour ce long, très long week-end  : la répète publique de l’Élaboratoire.

 

 

 

La répète s’ouvre sur un spectacle de jonglage dans lequel deux compères manient des massues enflammées, seuls, ensemble, et même, fait moins courant, en buvant des bières. Au delà de l’aspect évidemment captivant de la performance, on apprécie la mise en scène du spectacle qui le rend réellement vivant et d’autant plus agréable à regarder. On retourne ensuite à l’intérieur pour la projection d’un petit film tourné devant les locaux de Monsanto où la NASAL (pour nouvelle armée du sourire activiste et loufoque) tourne en dérision le géant de l’agrochimie.

 

 

Pour la suite du programme : éclairage rouge, collants noirs et bottines. C’est une lecture érotique qui nous attend. Si l’idée de proposer des lectures de textes est vraiment bonne, les conditions d’audition le sont moins. Il y a vraiment beaucoup de monde dans le bar du théâtre, et il était déjà difficile de voir l’écran lors de la projection, alors pour la lecture il est impossible d’obtenir le calme nécessaire pour en profiter comme il se doit.

  

 

On assiste ensuite à deux spectacles très différents. Dans le premier un accordéoniste et son assistant vont nous offrir, sans un mot, un échange vibrant autour d’une bonne bouteille de rouge. Un spectacle touchant où toute la narration repose sur le jeu des corps, les expressions des visages et les mélodies jouées à l’accordéon. Dans le second c’est l’exact contraire : un acteur seul sur scène se lance dans un discours au public. Il part dans tous les sens comme pris de folie, saute du coq à l’âne et finit même par incendier la scène en guise d’apothéose.

  

 

Lors de cette répète on aura aussi particulièrement apprécié les transitions entre les spectacles, réalisées par deux loubards tout de cuir vêtus, santiags aux pieds. Un spectacle dans le spectacle, les présentations d’artistes et les inter-plateaux donnant lieu à de véritables sketchs.

  

 

A voir la foule qu’il y avait ce dimanche on se rend compte que le bouche à oreille fonctionne bien et que cet événement mensuel séduit toujours un large public. Il faut dire que la répète ne manque pas d’atouts : on y mange et on y boit en assistant à des spectacles de qualité, le tout dans une ambiance chaleureuse. On ne peut aussi qu’être séduit par la richesse et la diversité des spectacles proposés, une répète ne ressemblant jamais à la suivante.

 

   

 

La soirée se poursuit comme à son habitude par un concert. Ce soir, c’est le groupe de funk The Undergroove qui va faire raisonner les murs aux rythmes des cuivres, des guitares et de la percussion. Riffs chaleureux et mise en scène délirante, le groupe déploie une énergie rare pour un dimanche soir. Il est toujours marrant d’assister à ce moment de transition entre spectacle et concert, où le public reste scotché timidement sur les gradins malgré la musique entraînante, jusqu’à ce que le plus téméraire se lance dans la fausse pour montrer l’exemple, immédiatement suivi par une horde de danseurs(euses), soudain dévergondés, qui ne tenait plus en place. L’atmosphère qui se dégage de la scène nous emporte et nous fait presque oublier que demain, c’est déjà lundi.

 

Plus de photos : voir l’album facebook Répète publique de l’Élabo

 

Adrien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<< Retour à la page précèdente

<< Retour à l'accueil : Toutes les sorties à Rennes