Report – Objectif Factory – Rêves Éphémères

Compte Rendu de la soirée « Objectif Factory » par Rêves Éphémères, Mystik Ethnik & Sub.Conscience le 14 Novembre 2015 

 

 

Ça faisait quelques mois qu’on le savait : il fallait se réserver le week-end du 14 pour la prochaine soirée Rêves Éphémères. De temps en temps, un copain nous le rappelle avec un post sur les réseaux sociaux

- « tic tac tic tac c’est dans 15 jours !»

- … « tic tac tic tac c’est dans 5 jours !»…

jusqu’au jour J.

 

 

Ce samedi 14, c’est vers 18h que le convoi se met en branle direction Malville et la zone de la Croix Blanche. Le bal des voitures et des camions occupant en masse la voie publique n’est pas sans donner un certain sentiment de toute puissance. Arrivée sur place, la foule trépigne déjà d’impatience pour aller guincher tandis que les organisateurs s’occupent de monter la sono, déployer la déco et sécuriser les zones dangereuses.

 

 

3 heures plus tard, BIM ! Le top départ est donné et une marée humaine envahit aussitôt la place. On s’émerveille devant la déco, on prend ses marques devant les enceintes, on perd déjà ses copains, on en retrouve d’autres un peu plus loin…

Les Rêves Éphémères et Mystik Ethnik sont installés dans la grande salle du hangar faisant une centaine de mètres de long sur une trentaine de large. La déco est “relativement” minimaliste comparée à la Hypnoize 2 ou la Réunisoud l’été dernier. Cependant, l’effet général est saisissant ! Sur la quasi totalité des murs de la grande salle sont projetées des diapositives géantes représentant des visuels psychédéliques. Et dans le fond du hangar se trouvent quelques stands dont la prévention de Techno Plus, toujours de bon conseil dans ce genre de soirées.  

 

 

La « petite » salle, abrite le collectif SubConscience, qui vient apporter un peu de couleur et de gaité par rapport à la grande salle et son ambiance industrielle. La déco est basée sur le style « trance-mécanique”, comme à leur habitude : string-art fluo et sculptures en bois peint sur les murs, tentures psychédéliques entres les enceintes et engrenages imbriqués tout autour. Les éclairages et lasers biens placés rajoutent un plus à l’ambiance générale. Dans le fond, on trouve le légendaire Flying Tea Shop, dont les thés chaï valent amplement les haricots magiques dans Dragon Ball.

 

 

Musicalement, on sent que la programmation de la grande salle a été spécialement étudiée par rapport au thème
« Objectif Factory » : sombre et industrielle (acid techno, breakbeat, hardtek, tribe et techno, toujours avec une tendance lourde et mentale.)
La salle des SubConscience, quant à elle, représentait le côté “clair” de la force, avec un line-up plus joyeux oscillant entre musique du monde, psytrance plus ou moins (très) rapide, et minimal.

  

 

Si ces soirées remportent un tel succès (9000 personnes, quand-même !) c’est certainement grâce à l’ambiance qu’elles génèrent. On y trouve des gens de tous horizons : du copain habitué au collègue de vendange en passant par le camarade de CP perdu de vue depuis 10 ans…Tout ça dans une ambiance de franche déconnade où l’ont sent l’effort de chacun à faire vivre un moment de communion unique : à travers un déguisement, un sourire, une blague, un breuvage partagé…Il est simplement regrettable qu’une minorité ne fasse pas l’effort de faire fonctionner sa gamberge et continue à dégrader les lieux de fête. 

Espérons que l’intervention des organisateurs au micro lors de la clôture aura suffit à faire comprendre que la démarche de la free party a bien changé depuis l’époque où l’on faisait juste un “gros doigt” à la société. Il s’agit aujourd’hui d’adopter un comportement responsable et respectueux afin de pouvoir continuer à vivre des moments privilégiés comme ce week-end du 14 novembre.

 

 

 Gui Von Trotinovich & Captain Tortue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<< Retour à la page précèdente

<< Retour à l'accueil : Toutes les sorties à Rennes