Report : Les Rencontres Alternatives #5 à la Prévalaye

Samedi 30 août à la Prévalaye

 

 

‘TU VIENS À LA PREVALAYE ?’ c’est la question qui vient marquer la fin des vacances d’été à Rennes depuis quelques années. C’est en effet à la Prévalaye que se tenait la 5è édition des Rencontres Alternatives, une soirée open air devenue l’un des plus grands rassemblements des acteurs de la scène underground bretonne : 4 scènes, un chill-out et plus de 100 artistes.

 

 

 

Force est de constater que l’évènement attire toujours plus de monde, c’est pourquoi la mise en place d’une billetterie s’est révélée nécessaire. Après s’être équipé de son bracelet de papier rouge contre une participation libre, il est temps d’aller prendre la température devant les murs de son.  Bien que les Rencontres Alternatives soient présentées comme un rassemblement musical, c’est avant tout une source d’étonnement constant. Entre spectacles vivants sortis de nulle part, lumières hypnotisantes et figures mystiques montées sur échasses déambulant parmi la foule, l’immersion dans ce lieu éphémère est immédiate.

 

Des spectacles de feu viennent enrichir l'expérience

Des spectacles de feu viennent enrichir l’expérience

 

A y regarder de plus près, on pourrait s’y méprendre: imaginez-vous au beau milieu d’une vaste étendue d’herbe entourée d’immenses arbres ; hé non, vous n’êtes pas en train de participer à une free party au fin fond de la campagne (et l’idée de devoir se taper 2 heures de route le lendemain pour rentrer est à oublier…), c’est bien à Rennes que ça se passe ! La proximité avec la ville est telle qu’à peine 15 minutes de marche suffisent pour atteindre l’entrée du centre, et c’est sûrement ce qui fait que le public y est si diversifié ; il est en effet plus facile d’oser se frotter à l’univers de la teuf lorsque ça se passe juste à côté de chez soi.

 

 

 

Vadrouiller dans la Prévalaye cette nuit-là, c’est accepter de s’ouvrir à une multitude de  genres éléctroniques, jusqu’à trouver la scène où le BPM ravira le mieux vos petites oreilles, puis se laisser très vite absorber par le son s’élevant des hauts murs aux décorations métalliques. De la scène à l’entrée d’un petit bois où se sont nichés les plus fins connaisseurs de hardcore aux trois scènes principales où se croisent basses rebondissantes d’une techno au poil et kicks lourds propres au hardstyle, il faudrait être difficile pour ne pas y trouver son compte. 

 

La scène Psykotik de nuit

La scène Psykotik de nuit (Photo Céline Brière)

 

Mention spéciale à la scène Psykotik BZH d’où a jailli un son pas piqué des hannetons pendant une bonne partie de la nuit, déclenchant l’irrésistible désir de taper du pied (et même de tenter quelques pas de Melbourne). L’euphorie était telle qu’on aurait pu oublier d’aller se resservir un verre. On aurait tout de même préféré ne pas être coupé dans notre élan lorsque le mur a fermé à cause de l’attitude irrespectueuse de certains participants (probablement peu accoutumés à l’esprit d’autogestion que véhiculent les free parties) . Mais il en aurait fallu plus pour décourager les amoureux de bon son, bien décidés à tout donner jusqu’à plus soif, et encore surexcités bien après le lever du soleil.

 

Encore du monde sur les scènes au petit matin

 

Le succès des Rencontres Alternatives n’est plus à prouver et cette 5è édition vient définitivement fondre cet événement au paysage électronique rennais. La Prévalaye, c’est surtout une histoire de proximité entre tous les participants et une grande richesse d’âmes : visages connus ou non, jeunes, moins jeunes, « clubbers », « coreux », « tranceux »…peu importe ; on s’y sent tout de suite à la maison.

 

 

 

Mélyssa

 

 

Note : on entend toute sorte d’avis sur la toile…alors vous, qu’en avez vous pensé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<< Retour à la page précèdente

<< Retour à l'accueil : Toutes les sorties à Rennes