Report : Kimmo Pohjonen au Grand Soufflet

 Par Hélène, mercredi 23 octobre 2013 


Kimmo Pohjonen  

 

Quand Kimmo Pohjonen entre sur la scène du chapiteau du Grand Soufflet avec son look de cracheur de feu assez adapté au lieu, on ne sait pas vraiment à quoi s’attendre. On sait de lui qu’il s’est fait une place dans l’univers des musiques expérimentales armé d’un accordéon, chose plutôt paradoxale. Il se présente en quelques mots et conclut par ‘Enjoy ! A tout à l’heure !’. Nous voilà prévenus, c’est une véritable expérience qui nous attend. 

 

Kimmo Pohjonen

 

 Au premier morceau, je me dis que si on avait donné un accordéon à un alien punkoïde, le résultat serait le même : il joue violemment avec ses coudes, se déchaine sur son accordéon comme sur ses pieds. Puis les styles se mélangent : traditionnel, électro, rock, sonorités africaines… Il se sert de son accordéon comme d’un instrument de percussion. Des sons dignes de la B.O. de Dracula se mêlent à des sons beaucoup plus aériens. Il joue avec, les enregistre, les superpose, démultiplie les effets électroniques, les fait monter en puissance. Il s’accompagne de sa voix parfois douce et envoûtante et qui, l’instant d’après, semble tout droit sortie des entrailles du monde, le tout ponctué de rires diaboliques. Il nous fait entrer dans une véritable transe psychédélique au rythme des basses avec un morceau, et avec celui d’après déclenche des rires dans toute la salle. Ce véritable personnage a une présence sur scène indiscutable, il se sert de tout son corps et semble possédé. On se dit même que si des flammes finissaient par sortir de son accordéon comme dans un concert de métal, on ne serait absolument pas surpris. C’est bien à un accordéoniste mutant, que nous avons à faire ! 

 

Kimmo Pohjonen

 

 L’avant dernier morceau est extrait de son projet « Earth Machine Music », qui, comme Kimmo Pohjonen nous l’explique, est un projet de concert dans des fermes, en collaboration avec les fermiers de Finlande en passant par le Royaume Uni et l’Australie. Le tout est un mélange d’accordéon avec des sons en live mêlés à des sons préenregistrés de machines de fermes et autres bruits. Ses doigts s’agitent sur les touches dont certaines font sortir des notes et les autres des samples de bruits de perceuse ou de moteur. Si nous n’avions pas déjà passé une heure avec cette bête de scène nous serions étonnés, mais là nous sommes simplement curieux. Comment va-t-il encore pouvoir nous surprendre avec le prochain morceau ? 

 

Kimmo Pohjonen

 

 Enfin, pour finir, puisqu’il y a quand même dans le public de véritables fans d’accordéon, il nous joue une polka endiablée. Les applaudissements sont dignes du show qui vient de nous être offert, les sourires des spectateurs sont sincères, et moi je me demande bien comment je vais pouvoir raconter tout ça avec des mots.

 

Kimmo Pohjonen

 

- Hélène

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<< Retour à la page précèdente

<< Retour à l'accueil : Toutes les sorties à Rennes