Report : Il était une fois dans l’Ouest 4

Chaque week-end, la Bretagne nous réserve son lot de bonnes surprises en terme de soirées underground. Tantôt rassemblement sauvage ou rave légale, tantôt soirée en salle ou festival en extérieur. « Il était une fois dans l’Ouest » fait partie de cette dernière catégorie, de ces festivals qu’on retrouve chaque année.

 

 

Un festival « underground » est un évènement qui s’écoute avec ses oreilles plutôt qu’avec son appareil photo : ici, on ne vient pas chasser les autographes, mais écouter des artistes locaux pour la plupart, dont on n’a jamais entendu les tubes à la radio. On n’a pas peur non plus, pour une fois, de mélanger la psytrance avec des styles plus classiques comme le reggae, la funk, la fanfare ou l’électro…ce qui ne manque pas d’originalité lorsque l’on voit ces groupes se produire au beau milieu d’une déco psychédélique.

 

 

Il était une fois dans l’Ouest est un festival qui a du caractère et beaucoup de charme. Ce pan de colline au sommet des monts d’Arrée jouit d’un incroyable panorama dont peu de festivals peuvent se vanter. L’univers Far West, induit par une décoration soignée, vient ajouter la touche finale d’évasion à ce tableau champêtre. Enfin, on peut voir la Krispies Company comme une famille qui aurait invité tous ses amis à une grande fête. Du coup, l’ambiance est clairement conviviale et relaxée, ce qui n’empêche pas à la prestation d’être remarquablement carrée.

 

 

Nous avions déjà été séduits par l’évènement lors de l’édition précédente malgré un site trop étendu et un certain manque d’éclairage. Nous retrouvons cette année un village dont la configuration a été soigneusement repensée. Le système line array assure toujours une qualité de son impeccable sur le dancefloor qui s’est enrichi d’un plafond de lycra. L’expérience devient réellement immersive lorsque les jeux de lumières et les écrans de visus situés de part et d’autre de la scène se mettent en action. Côté chill, des tipis confortables sont installés en périphérie. Seul le chapiteau faisant office de scène alternative gagnerait à être plus décoré pour être complètement accueillant.

 

 

Une après-midi en concerts, un coucher de soleil en fanfare, un début de nuit en drum’n'bass, dubstep, techno et un levé de soleil en psytrance pour finir en progressive sur la matinée : les Krispies ont réussi le pari d’élaborer une programmation à la fois éclectique et pointue. Ils ont su nous apporter la qualité de prestation professionnelle qu’on attend d’un festival tout en conservant la proximité et la convivialité d’un évènement alternatif.

 

 

« Il était une fois dans l’Ouest » est à marquer d’une grosse croix rouge sur votre agenda 2015 !

 

 

 

Cap’taine Tortue

Crédit photo : Nomaddikt, Adrien Labit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<< Retour à la page précèdente

<< Retour à l'accueil : Toutes les sorties à Rennes