Report : Flash Festival – Bateau Louche

« 11 octobre 2014, Arzano : quand les cieux douchent, le bateau louche. »

 

 

Vous aimez la Techno ? La Goa-Trance au petit matin ? Regarder un film de Belmondo au beau milieu de la nuit après un set électroïde et psychédélicieux dans un dôme géodésique surchauffé ? Oui ?

 

Alors vous étiez sûrement au Flash Festival !

 

Organisé par l’inénarrable association du Bateau Louche, cet évènement plutôt atypique nous a fait briller les yeux. Des décorations sobres, faites main, des petites touches cachées un peu partout autour du site, ici un petit autel fait de bougies, là une petite enceinte diffusant des bruits d’oiseaux et de nature… Subtil, envoûtant, esthétique.

 

 

Musicalement, la bonne idée de nos amis marins en devenir a été de débuter la soirée par trois groupes. L’ambiance était magique ; Raz ta touffe, Blondi’s Salvation & Thrita ont joué leurs sets aux petits oignons, amenant doucement le public vers une atmosphère plus dancefloor & électronique.

 

 

Les demandeurs et demandeuses de Techno ont pu aller se déhancher dès leur arrivée dans le « Home Sweet Dome », qui démarrait avec de l’électro-swing. Plus tard dans la nuit, la tendance était inversée : la scène principale envoyait du kick pendant que le dôme, mystérieux, passait du Belmondo et des sons psychédéliques étranges…

 

 

L’organisation tirait des fois un peu vers le bazar. Mais un bazar plutôt rigolo où les choses ne se passent pas forcément au moment où elles doivent se passer et où ce n’est pas très gênant. Peut-être l’atmosphère enchanteresse de ce week-end y a été pour quelque chose !

 

La pluie de 5h du matin n’a pas non plus eu l’air de déranger le monde. Une fois que le son de la scène principale fut coupé, les derniers festivaliers ont pu swinguer tout l’après-midi dans le dôme : Mâat des T.lesco.P nous a fait plusieurs heures de set oscillant entre Techno suave à la Bakermat, Psytrance, Hardcore, Hip-Hop, tout y est passé pour le plus grand plaisir des oreilles. Grand mix en mode n’importe quoi, parfait pour clôturer un festival, se détendre et se marrer !

 

Premier évènement haut en couleurs, à l’image de ce collectif qui souhaite conquérir les mers. Guettons donc la deuxième édition, puis… à l’abordage !

 

 

 

Azul

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<< Retour à la page précèdente

<< Retour à l'accueil : Toutes les sorties à Rennes