Report : Festival Yaouank 2013

 

 

 

Samedi 23 novembre – Parc expo. 

 

Faisant vivre la ville de Rennes au rythme de la musique bretonne pendant deux semaines, le festival Yaouank s’est clôturé ce samedi 23 novembre au parc des expositions. 

Toute la nuit, une quinzaine de groupes a fait vibrer pas moins de 8000 danseurs et spectateurs, mêlant habilement musique traditionnelle , musique d’ailleurs et musique actuelle. 

 

Yaounak 2013 - Photo Nov'imaj

 

A peine arrivée dans la salle, on pouvait voir une fourmilière de petit et vieux taper du pied en rythme!. Alors, après s’être faufilé dans la foule, il suffisait juste de s’accrocher à droite d’un homme (sinon il paraît que ça casse un couple )  et d’essayer de comprendre les mouvements. Bien sur, c’est pas toujours facile de coordonner les jambes et les bras surtout quand la personne avec qui vous dansez vous cris dessus parce que vous bloquez tous ses gestes!  

 

 

Je me laissais alors entraîner par mes voisins, et, en un rien de temps, me retrouvais dans un autre groupe de danseurs deux fois plus énergique que l’ancien. Mes nouveaux camarades chantaient tous en chœur en poussant des cris de bêtes sauvages! Après avoir valsée pendant 15 minutes sur la même musique, j’imaginais prendre une petite pause cidre et galette saucisse, mais la foule était tellement entraînante que je je me retrouvai bloquée en plein milieu de la piste (revêtue d’un parquet de bois pour l’occasion). Sans m’en rendre compte, j’oubliai ma faim et reparti pour au moins 2 heures à tourner en rond, sauter, et claquer des mains. 

Je réussi finalement à m’échapper lorsque la ronde m’entraîna au bord du plateau grâce à un Rond de Saint Vincent, une danse accessible au plus novices.

 

Yaounak 2013 - Photo Nov'imaj

 

Derrière la piste, d’immenses gradins étaient installés pour ceux qui souhaitaient admirer le spectacle. Chaque groupe avait sa particularité : la localité d’où il venait, sa façon de jouer, de mélanger les styles, de chauffer l’ambiance. Il y en avait vraiment pour tout les goûts! Le plus impressionnant restait «Ar Re Yaouank», On n’y voyait même plus de places pour y danser. 

 

 

Au final, si j’y allais, c’était pour apprendre quelques danses, parce qu’en 15 h de musique bretonne, il y a bien quelque danse qui finissent pas rentrer ! Et bingo, j’en ressort avec une bonne dizaine de musiques et danses en tête, sans oublier les crampes aux petits doigts et des ampoules au pieds. En tout cas, la douche va être bonne ! Le festnoz, c’est tout un sport !

 

 

Louisixm 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<< Retour à la page précèdente

<< Retour à l'accueil : Toutes les sorties à Rennes