Report : Festival du Schmoul

Par Adrien L., 28 janvier 2014 

 

Festival du Schmoul, Bain-de-Bretagne, 24 & 25 janvier 2014

 

 

 

Schmoul: [ ʃmul ] nom masculin, fam, synonyme de quelqu’un ou quelque chose. Ex: ce week-end on était au festival du schmoul.

 

 

 

Pour sa treizième édition, ce petit festival qui fait vibrer Bain de Bretagne depuis 2004 nous aura agréablement surpris. Au commencement : une bande de copains originaires de Bain et des alentours, amateurs de Rock, de bars et de bières, qui décident de monter un petit festoche chez eux. C’est la naissance du festival du Schmoul. Après douze éditions réussies, c’est une machine bien rodée qui prend place en plein milieu de l’hiver dans la salle de Bain.

 

 

 

Si comme moi vous avez l’impression que tous les festivals finissent par se ressembler, et que l’on y retrouve les même têtes d’affiches, les mêmes ambiances, le même public de festivaliers titubant dès l’ouverture. Ce festival saura vous séduire, tant par l’éclectisme de sa programmation que par la diversité de son public.

 

 

Ici pas de camping à perte de vue, il faut dire que la saison n’est pas propice à l’éclosion des tentes Quechua, pas même d’apéros interminables sur le parking. Non tout se passe à l’intérieur, autour des trois bars et des quelques tables disposées devant la salle. La bière est bonne, la restauration de qualité et même si l’espace du festival est très restreint on n’a jamais l’impression de se marcher sur les pieds ou d’être pris dans la foule.

 

 

On peut alors s’amuser à observer la population du festival. Et là, chapeau aux orgas! Ils ont su attirer un public aussi divers que varié. On vient autant en festival entre potes qu’en famille avec femme et enfants, et les trentenaires habitués du festival disputent les places au bar avec des lycéens fans des Juvéniles, venus supporter leur groupe favori. On appréciera l’ambiance chaleureuse qui s’en dégage, qui n’est pas sans rappeler celle des fest-noz et autres fêtes de village. 

 

 

La raison de cette diversité ? Une programmation très éclectique. Au menu des groupes aussi divers que la chanteuse pop Mesparrow, les rockers de Von Pariahs, les beat-boxeurs de Bukatribe ou encore le rock électro de Vit Lagonie. On remarquera la prestation parfaitement exécutée des Juvéniles qui confirme leur accession aussi récente que fulgurante dans le paysage musical breton. Tout autant que celle des huit angevines de Mlle Orchestra, qui ont su conquérir la foule à force de  charme et de talent dans un spectacle aussi drôle que dansant. Mais surtout on a adoré le son de Birth of Joy, sa guitare et sa voix résolument seventies servie par un clavier doorsien, pour un show psychédélique sans concession.

 

 

Quand le live de Nasser s’achève samedi soir clôturant le festival, on quitte la salle contents. On en a eu pour notre argent. Une programmation de qualité axée sur la découverte, des artistes talentueux, quelques bonnes surprises, un show light au poil et une super ambiance. Seul bémol, la sonorisation de la grande scène un peu violente, mais pas de quoi fouetter un chat. Le festival du Schmoul est un bon festival, bien sûr il n’est pas de ceux qui vous marqueront toute votre vie, mais c’est la promesse de deux bonnes soirées au mois de janvier. On y retournera.

 

 

 

Adrien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<< Retour à la page précèdente

<< Retour à l'accueil : Toutes les sorties à Rennes