Report : Festival du Roi Arthur

A cause d’une édition 2011 malheureusement gâchée par les intempéries, le festival du Roi Arthur avait tout simplement été annulé en 2012. Aujourd’hui, vendredi 30 Aout 2013, l’évènement a bel et bien de nouveau lieu. Le roi est mort, vive le Roi ! (Arthur)

 

 

Après avoir évité de justesse les célèbres bouchons du vendredi soir de la rocade Rennaise,  une chose nous frappe une fois arrivé sur le site : tout est calme. Aucune voiture en file indienne cherchant à se garer au plus près du camping, aucun groupe de jeunes, tentes quechua sur le dos, marchant le long la route. Bizarre, pourtant nous sommes à un quart d’heure de l’ouverture des portes. Tellement calme que nous ne croisons que deux bénévoles pour nous indiquer le parking  et le pire c’est qu’en voulant prendre un raccourci à pied, nous tombons directement sur la scène extérieure, ni vu ni connu pendant les balances, sans passer par la case « Entrée-bonsoir-vos billets, svp- pouvez ouvrir vos sacs -c’est bon-merci bonne soirée ». Bon ça n’a duré que quelques minutes, on se fait quand même repérer et raccompagner gentiment à l’extérieur du site, mais signe que l’ambiance n’est pas à la prise de tête, ou à la « grosse machinerie » des festivals professionnels…(j’aurais pu repartir avec une Fender, si j’avais voulu mais à quoi bon, j’sais pas jouer de guitare… ;)

 

Festival du Roi Arthur 

 

Une fois dans l’enceinte vient notre deuxième étonnement : pour un festival d’été, la scène principale est à l’intérieure d’une salle culturelle ( ?!!). A croire que l’équipe assure ses arrières si jamais il se serait mis à pleuvoir, histoire de ne pas revivre l’Edition 2011. Dommage, nous ne profiterons donc pas entièrement des dernières chaleurs de cet été, ou du coucher de soleil.

 

 

Le festival affiche complet, et les gens arrivent au fur et à mesure dans la soirée. Mais pas de panique, l’espace est assez grand pour tout le monde (même si, avouons-le,  nous en avions douté au départ car la première impression nous donnait plus l’envergure d’une cour de récré…). Par contre, impossible de s’allonger, ou de s’assoir dans l’herbe pour écouter la zik ou discuter, pour une raison simple, ici il n’y a pas d’herbe mais un vilain bitume qui vous recrache toute la chaleur emmagasinée toute la journée.

 

 

Les groupes vont s’enchainer relativement rapidement, on switche entre les deux scènes, avec cette impression de gagner ou perdre 10° en température selon qu’on sort ou rentre dans la salle. La programmation est bien diversifiée (entre chanson française, pop, reggae et rock), et chacun pourra y trouver son compte, sauf sans doute pour les férus d’électro.  Le Festival du Roi Arthur semble être ce genre de festival où tu y vas avec ta bande de potes pour boire des verres et t’éclater sur la musique : l’ambiance s’en ressent, elle est très bon enfant. Cela contraste d’ailleurs avec l’agressivité débile de certains de la sécurité qui se sont amusés à jouer aux cowboys Texas Ranger alors qu’il n’y avait aucune raison.

 

Festival du Roi Arthur 

 

Hormis cet aspect négatif, l’équipe toute entière et les nombreux bénévoles (on ne pouvait pas les louper de toute manière, avec leur tee shirt affublés  d’un Loic « à tort » (désolé pour le jeu de mot…) ont réussi leur pari, le festival fut une réussite tant au niveau financier qu’artistique et cela laisse donc présager de jolies nouvelles éditions à venir (en espérant retrouver un peu de verdure, et des scènes non couvertes !)

 

 

 

Lieu :

 

·         Bréal Sous Montfort

 

 

Points forts du festival

 

·         Les shows de 1969club, the Way of Life, la reprise d’une souris verte en plein milieu du concert de Lolito

·         Capacité réduite,  on ne court pas partout d’une scène à une autre.

 

 

Points faibles  du festival

 

·         La sécurité qui se la jouait un peu trop en mode « cowboy Texas Ranger » alors que l’ambiance était plus que bon enfant.

·         Les trop nombreuses pubs et tee shirt Loïc Raison(ok faut des sponsors et les montrer mais on peut le faire sans matraquage…)

·         Pas d’endroit pour se poser : le bitume c’est bien mais ça fait mal au cul au bout de quelques minutes (à moins que ce soit moi qui ait les fesses fragiles…)

 

 

 

 

Ecrit par @Politistution pour soif2Rennes

 

 

Toutes les photos par Franck Belloeil

A suivre l’interview de 1969Club

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<< Retour à la page précèdente

<< Retour à l'accueil : Toutes les sorties à Rennes