Report : Dub Me I’m Famous

Par Victor, 10 février 2014 

 

Jeudi 6 février 2014 au Foyer de l’INSA

 

PandaDub

Panda Dub

 

On ne fréquente pas assez souvent le Foyer de l’INSA.

 

Pourtant, derrière ce nom qui fait plutôt penser à une salle de babyfoot, se cache une des meilleures salles de concert de la ville, avec sa capacité de 600 personnes, sa sono plus que correcte, ses 29 sortes de bières, et surtout l’ambiance décontractée qui s’en dégage, puisque le lieu est géré par des étudiants.

 

 

Ça se bouscule au portillon !

 

 

Ce jeudi sent justement la bonne vieille soirée étudiante : ça commence par un happy hour qui nous pousse à la consommation avec des pintes à 2 ou 4€ selon le niveau d’exigences de chacun. Il paraît même qu’on peut obtenir une meilleure réduction si l’on est doté de deux flotteurs et d’un sens de la pudeur pas trop exigeant.

 

 

Happy life

 

 

Les coups de 10 heures sonnent malheureusement la fin de la super promo, mais aussi le début des concerts ! Dehors ça pisse dru sur les pauvres retardataires qui vont se faire rembarrer à l’entrée après 45 minutes d’attente…Tandis qu’à l’intérieur, Bred’Irie nous apporte le soleil. Il n’est pas facile de chanter le Reggae en français. On se laisse néanmoins porter par leurs paroles et leur bonne humeur. Par contre, même si les musiciens sont multi-instrumentistes, (guitare, accordéon, didgeridoo, chant) on regrettera l’absence d’un batteur et d’un bassiste qui auraient donné plus de corps à la formation, plutôt que d’avoir recours à une piste pré-enregistrée. Il est également dommage de ne pas avoir plus exploité la puissance des basses, qui font tant le charme de la musique rastafarienne. On a pourtant bien vu par la suite que la salle en avait sous le capot !

 

 

Bredirie

Le trio de Bred’Irie

 

 

C’est au tour de Panda Dub de prendre le relais. Le jeune dub maker est une figure bien connue du mouvement. Et ce n’est pas étonnant ! Le son qu’il nous livre est assez minimaliste mais redoutablement efficace. Son Dub à la fois tonifiant et psychédélique nous donne faim : alors on va se faire un sandwich dans l’espace fumeur extérieur.

 

 

Le sandwich convivial (How I Met Your Mother)

 

 

Le génie de Panda Dub, c’est de nous garder constamment en alerte. Il pourrait nous tenir tous hypnotisés avec ses grosses nappes planantes, mais non ! Il choisi de nous surprendre par des pics encore plus péchus qui tendent même parfois vers un électro assez bourin. Inutile de vous dire que l’énergie dans la salle est à son comble, alors on vit un peu mal les coupures de son entre ses morceaux, qui nous ramènent un peu trop vite à la réalité.

 

 

Une foule compacte mais survolté devant Panda Dub

 

 

Il est difficile de reprendre le flambeau après un moment aussi intense. Mais le duo de Tetra Hydro-K semble être le candidat idéal pour nous emmener encore plus loin avec leur set Dub to Jungle. Hélas, ils ont tendance à camper un peu trop sur le Dub, ce qui fait qu’on ne perçoit pas vraiment d’évolution par rapport à l’heure et demie de set précédent. Néanmoins, le mélange saxophone / machines est intéressant, et on se laisse volontiers entraîner par les quelques échappées Jungle bien rebondissantes.

 

 

TetreHydroK

Saxo + machines : le duo Tetra Hydro K

 

 

La soirée touche à sa fin et il est temps de se laisser emporter une dernière fois…mais par la tempête cette fois-ci !

Il va falloir surveiller de près la programmation de ce lieu, qui a le mérite de se distinguer des soirées Rock ou Électro qu’on nous sert à longueur de temps.

Il parait que la prochaine Twisted Session y sera organisée. A suivre.

 

 

Victor

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<< Retour à la page précèdente

<< Retour à l'accueil : Toutes les sorties à Rennes