Report : Didier Super au Diapason

Par Adrien, le 4 avril 2014

  

Mercredi 26 mars @ Diapason


Didier Super

   

C’est la semaine du festival Un des Sens sur le campus Beaulieu, et les étudiants de l’INSA nous ont concocté une programmation éclectique pour cette 10ème édition   : animations sur le campus, théâtre, spectacles, concerts et même un repas dans le noir. Ce mercredi c’est en direction du Diapason que l’on se dirige, Didier Super y donne son dernier spectacle   : ta vie sera plus moche que la mienne.

 

 

Est-il besoin de rappeler qui est Didier Super   ? Chanteur, comédien, artiste de la provoc’ et «   grande vedette   » selon ses dires, vous avez forcement déjà entendu ses titres Petit caniche ou Les enfants faut les brûler. Pourtant au risque de décevoir ses «   fans à la con   » Didier Super ne chante plus les titres qui ont fait son succès. Après avoir écumé les festivals pendant des années il squatte maintenant les planches des théâtres.

 

Didier Super

 

Nous prenons donc place dans les gradins du Diapason. La salle est pleine, ça discute, alors que les derniers arrivants cherchent tant bien que mal une place où s’asseoir. Le noir se fait dans la salle, Didier monte sur scène. Dans ce spectacle il va nous raconter l’histoire de Ludovic, un jeune homme triste dont la vie n’a aucun intérêt. «   Et soudain   » -ce sera le gimmick du spectacle- une fée arrive et exauce son souhait de devenir riche. Rapidement Ludovic reçoit une forte somme d’argent d’une certaine Mme Ledoux du Burkina Fasso avec l’obligation de l’utiliser pour perpétuer l’œuvre de Jésus.

 

 

Voilà le point de départ du conte trash que nous raconte Didier Super. A partir de là Ludovic va connaître un enchaînement de péripéties que nous ne raconterons pas ici pour ne pas spoiler le spectacle. D’ailleurs l’histoire n’est qu’un prétexte à un enchaînement de scènes où l’artiste incarne différents personnages et pousse la chansonnette. Didier Super ne faillit pas à sa réputation, il est particulièrement ignoble, rit de tout et de tout le monde, personne n’est épargné et surtout pas le politiquement correct. Le public lui même est régulièrement pris à parti et raillé par l’artiste. 

 

Didier Super

 

Dans la salle ça rigole dur, «   il y va fort quand même!   » entend-t-on entre deux éclats de rire. Mais on sent parfois une gêne s’installer quand il plonge trop dans le mauvais goût ou s’attaque à des sujets plus sensibles pour certains. Au niveau de la mise en scène on se rend vite compte que Didier Super vient du spectacle de rue : il interagit avec le public, joue tous les rôles, raconte son histoire avec un matériel sommaire et quelques déguisements. Avec peu il réussit à rendre son spectacle très dynamique et pas un temps mort ne vient en casser le rythme. 

 

 

Didier Super

 

Quand finalement la lumière se rallume la scène est un véritable champ de bataille, des débris du spectacle gisent de toutes parts. Si le choix de se tourner vers le spectacle plus théâtral peut décevoir les fans du chanteur, on se dit que cette formule correspond mieux à son humour, plus trash que jamais. Cependant l’artiste précise tout de même, lors d’un questions-réponses avec le public en fin de spectacle, que Didier Super n’est qu’un personnage et qu’il faut le prendre comme tel. La question à laquelle il ne répond pas c’est celle qu’on retrouve sur toute les lèvres à la sortie de la salle   : a-t-on assisté à une satire acide du monde qui nous entoure ou seulement à un étalage d’humour de mauvais goût, chacun y apportera sa propre réponse, l’artiste lui, laisse le doute subsister.

 

 

  

Adrien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<< Retour à la page précèdente

<< Retour à l'accueil : Toutes les sorties à Rennes