[Report] DEAD en filage à l’UBU

07h00.  

 

Je déteste les lundis matin. Sans doute comme la plupart d’entre nous d’ailleurs…je n’ai jamais été trop original !! Mais bon, c’est toujours à ce moment-là que je ressens  toute la fatigue accumulée par les sorties (excès?) de la semaine dernière.

 

 

Du coup, pour me motiver à  me lever, j’effectue toujours le même rituel : celui de constituer mon programme « culturel » de la semaine.  Remplir son agenda a un côté très « excitant ». Un café dans la main gauche, la souris dans la main droite,  le PC allumé, et c’est parti.

Et là, Bam !!  le statut Facebook du groupe DEAD indique « lundi – filage – ubu – 19h » (Un filage est une répétition dans les mêmes conditions qu’un concert…). Ni une ni deux, quelques mots échangés via les réseaux sociaux, j’arrive à me faire inviter. Yes ! Pour une bonne nouvelle, c’est une bonne nouvelle, la semaine commence bien.

 

Dead - filage à l'UBU

 

DEAD est un groupe rennais qui fait de plus en plus parler de lui. Leur premier fait d’armes fut la diffusion d’un premier EP « transmission »  sur la toile puis du clip « No place for us », tourné au bar « Le Sambre » à Rennes. Clip qui ne laisse d’ailleurs pas indiffèrent tellement l’univers qui s’en dégage est diablement bien ficelé. Déjà plus de 3500 vues.  On sent que les p’tits gars n’ont rien laissé au hasard : l’image est soignée de manière cinématographique, la  musique sort des sentiers battus de ce que l’on entend habituellement et  le tout créé une atmosphère très énigmatique parfois  limite anxiogène.

 

 

DEAD nous rappelle plusieurs facettes musicales : le  côté « indus/dark »   par   l’utilisation de synthés et autres boites à rythmes de Bernard Marie,  le côté cold wave avec  ce chant assez froid de Berne Evol et le côté tantôt noise, tantôt  planant par les riffs affutés  de Brice Delourmel. Un savant mélange d’influences  pour un résultat original : le groupe s’amuse d’ailleurs à  qualifier leur style comme étant  de « la dark dance mélangée à de la noise, une musique froide mais rythmée »

N’ayant pas pu les voir au Bar’Hic en avril dans le cadre de Bar n Rennes , j’étais donc très impatient de les découvrir (enfin)  sur scène. 

 

 

19h00.  

 

Un petit groupe se trouve déjà derrière l’Ubu entourant les 3  garcons de DEAD, sans doute des ami(e)s proches venus les soutenir.  Un petit salut amical auprès de Berne , quelques paroles échangées rapidement,  je ne vais pas le saouler  de questions à quelques minutes de leur concert (même si j’en crève d’envie). Et voilà que nous sommes invités à rentrer.

 

Dead - filage à l'UBU

 

Ce qui est cool, c’est de n’être qu’une petite vingtaine dans l’Ubu. Finalement, on assiste à une sorte de «  concert privé » et ça c’est quand même la classe. Dommage que  le bar de l’Ubu n’était pas ouvert, là on aurait été au top !!!

 

Chacun s’installe, sur les marches pour la plupart…et la salle s’assombrit petit à petit jusqu’au noir complet. Les premières notes se font entendre. Je reconnais le début du titre « Human right ». Le show commence.

 

Dead - filage à l'UBU

 

 

Cela doit être assez perturbant de jouer dans une salle quasi vide, mais cela ne semble pas du tout déranger le groupe qui enchaine leurs titres, sans concession, tout en force. Je reconnais certains  morceaux de l’EP, et j’en découvre d’autres. Les basses sont lourdes comme il faut. Le côté hypnotique des mélodies de DEAD est  servi par des jeux de lumières stroboscopiques passant du jaune flamboyant rappelant les flammes d’une forge, à des teintes plus froides et bleutées.

 

Dead - filage à l'UBU

 

Forcément à 20, on n’applaudit pas de la même manière que si nous étions cent. J’espère que le groupe a quand même bien reçu nos encouragements car la formule marche drôlement bien. La musique arrive véritablement à nous transporter « ailleurs », comme un effet psychédélique mais passé dans une pédale « Noise Gate » de guitare.


Dead - filage à l'UBU

 

 

 Berne s’impose comme leader, nous gratifiant de quelques petits pas de danse mais toujours  avec classe et sobriété. Brice, le guitariste, s’acharne à sortir des sons aussi variés que le permet sa monstrueuse pédale Board. On regrettera juste le côté « je joue dos au public » du clavier, mais au final le set fut très bon et surtout très prometteur.

 Dead - filage à l'UBU

 

Vient la dernière chanson, bientôt les dernières notes, Berne Evol et Bernard Marie quittent la scène les premiers, laissant Brice nous gratifier de ses derniers riffs puis, lui aussi,  part rejoindre ses camarades en coulisse. Les lumières se rallument petit à petit, on peut  reprendre notre souffle et nos esprits.

 

Dead - filage à l'UBU

 

  20h00.  

 

Nous voilà dehors, le groupe est toujours à l’intérieur sans doute en train de faire un petit debrief. Je préfère les laisser tranquille et rediscuter de ce concert à tête reposée.

 

 

DEAD est assurément un groupe à suivre car il se démarque de la scène musicale hexagonale et ose s’engager dans un style bien particulier. Ils aiment ce qu’ils font, ils l’assument et ça leur va bien. Tant mieux pour nous.

 

Dead - filage à l'UBU 

 

 

 

Plus de photos du set à l’Ubu via @Franck Belloeil( photographe) : http://franckbelloeil.zenfolio.com/p806640070

Prochaine étape pour DEAD , bientôt en concert le 08/08 au Glazart à Paris

Page Facebook du groupe  https://www.facebook.com/deadbandtransmissions?fref=ts

 

 

Politistution

  

 

 

facebookiconeReports / Agenda des soirées à Rennes : Rejoignez la page Facebook – Soif2Rennes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<< Retour à la page précèdente

<< Retour à l'accueil : Toutes les sorties à Rennes