Report : La Moby Kick résonne encore dans nos têtes

 Par Cap’taine Tortue, mercredi 23 octobre 2013 

 

Moby Kick

 

Le week-end dernier, c’était la « Dernière de la plaine » sur le terrain de l’Élaboratoire. Un évènement festif rempli d’animations, de concerts et de DJ sets pour rendre hommage à ce lieu qui nous a fait vibrer durant tant d’années, et qui est voué à être transformé en quartier résidentiel, où les voisins crieront au tapage nocturne au moindre pet de travers, à l’endroit même ou les décibels faisaient résonner Rennes du cimetière de l’Est jusqu’au Thabor.

 

Cependant, « dernier » est un mot qui, comme beaucoup de choses à l’Élabo, a été bidouillé, transformé, adapté. C’est un mot à qui on a donné une seconde vie. Ainsi, peu de rennais furent surpris de se retrouver ce week-end encore à festoyer dans un hangar désaffecté si proche du centre-ville, bien que force est de constater que les bull-dozers ne sont plus très loin !

 

Cette fois, c’est l’association Bateau Louche qui mène la barque (pour ce jeu de mot, je postule au prix Goncourt !) en organisant sa première grosse soirée.

Mais d’où sort se collectif dont on n’a jamais entendu parlé ? C’est en fait une association qui a récemment vu le jour, et qui a pour but de récolter des fonds pour l’achat d’un vieux bateau qui sera transformé en espace culturel itinérant, et permettra la promotion de diverses formes d’art. Beau projet ! 

 

Moby Kick

 

 

Mais revenons à notre soirée « Moby Kick ». La programmation s’annonce intéressante : électro-swing, tech-house, deep-house, trance progressive, psytrance…Y’en a pour tous les goûts, avec un cheminement intéressant au fur et à mesure de la nuit. 

Le lieu, quant à lui, est richement meublé : de la moquette, un chill-out confortable pouvant accueillir tout un régiment de fesses, des tables, une balançoire, un bar enguirlandé…on s’y sent comme à la maison, même si les briques apparentes et les infiltrations de pluie nous rappellent la vétusté du lieu.

 

Moby Kick

 

 

La déco est fidèle à la programmation : elle reprend à la fois les codes de la tekno (matériaux de récup, vieux écrans télévisés, le tout repeint en rayures à la bombe) et ceux de la trance (string-art, tentures fluos…). En complément, des méduses filamenteuses évoluent au-dessus de nos têtes et nous prouvent qu’on est définitivement ailleurs que là où on croit être.

 

Moby Kick

 

 

Le son lui aussi est à la hauteur des espérances, et même un cran au dessus, car il est rare d’entendre un son aussi propre dans ce genre de soirées. Des basses puissantes et des aiguës bien réglées, qui permettent de discuter sans s’arracher les cordes vocales. Le hangar ne résonne pas trop en plus : c’est au poil !

 

Moby Kick

 

 

Le meilleur pour la fin : l’ambiance. Il y a cette espèce d’énergie, cet engouement collectif qui montre bien que tout le monde est content d’être là. Et malgré une heure de pointe un peu chargée, on passe un bon moment à virevolter entre la piste de dance, le bar et le chill-out sans trop se bousculer finalement. Le public est très varié : de tous les âges et de toutes les provenances. Il y a des étudiants en vacances, des barmans en fin de service, des punks à chiens en arrêt maladie, et même des clubbeurs qui ont fait la route à pied depuis l’Antipode, s’il vous plait !

 

Moby Kick

 

 

Le son se termine tranquillement sur un set de tech-house accompagné au saxophone – duo improbable, mais enchanteur – et on s’aperçoit avec étonnement qu’on a raté : la messe de 10h, le repas de famille, encore une occasion de bosser ses cours.

 

 

M’enfin, faut bien dire que ça en valait la peine !

 

 

 

 

La fermeture progressive de ces lieux alternatifs nous amènent à réfléchir sur l’avenir de ce genre de soirées. Où organiser de tels évènements, où la liberté d’aller et venir, d’être soit-même, de s’amuser jusqu’au petit matin sans se ruiner est encore possible ?

 

Un collectif de réflexion à récemment été créé afin de répondre à cette demande fortement ancrée dans la culture rennaise. 

Manifestez votre soutien en rejoignant la page Facebook (https://www.facebook.com/renneslanuit).

 

 

Page du Bateau Louche : https://www.facebook.com/pages/Le-Bateau-Louche

 

 

- Cap’taine Tortue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<< Retour à la page précèdente

<< Retour à l'accueil : Toutes les sorties à Rennes