[Interview] Guillaume, organisateur du festival Visions

Nous venions à peine de quitter le groupe Pastoral Division après leur interview que ni une ni deux, nous demandons à la gentille Lisa , l’attachée Media des Disques Anonymes, de pouvoir discuter avec Guillaume Derrien co fondateur du même label .

Guillaume court partout. Normal il est aussi programmateur et superviseur du Festival Visions. Pour une fois que nous l’avons dans notre champ de « vision » (oui, je sais ..le jeu de mot est facile) nous n’allions pas le laisser filer entre nos mains.

 

 

 

Soif2Rennes : Les DISQUES ANONYMES, c’est quoi ?

 

Guillaume DerrienGuillaume Derrien : Les disques Anonymes était à la base une structure que j’utilisais pour facturer les  concerts, un peu comme les groupes qui ont une  association. Et puis avec l’aide de David Moreau, qui s’occupe principalement du graphisme,  de Charlotte et Judith Arditti (deux membres qui travaillent à la programmation et au booking),  on a transformé cette association en un label.

 

En janvier de l’année dernière, on a commencé à produire nos  premiers disques dont Piranha et Pocket Burger  et puis au fur et à mesure le catalogue s’est étoffé jusqu’à une douzaine d’artistes. Aujourd’hui, on doit avoir une vingtaine de références dans le catalogue. Puis, on s’est mis à organiser des concerts, parce que l’on s’est rendu compte que pour une structure un peu « indé » comme la nôtre, c’est durant les concerts que l’on vend le plus de disques.

 

De fil en aiguille, on s’est donc retrouvés à produire des disques et à produire des concerts. A chaque fois, on essayait d’agrémenter nos concerts avec de l’art contemporain, ou en faisant venir un webzine ou une publication de fanzine.

 

 

 

Soif2Rennes : Le festival semble donc être une suite logique ?

 

Guillaume Derrien : L’idée de faire ce festival Vision a émergé au mois de mars, on a donc beaucoup bossé en très  peu de temps même si le festival reste d’une ampleur raisonnable malgré tout. Et puis, en plus des 5 organisateurs, il y une trentaine de bénévoles sur les 3 jours qui nous aident.

 

Ce festival Visions est un peu l’occasion de montrer que Les Disques Anonymes n’est pas seulement une structure qui produit des « galettes » mais qui propose  aussi l’intégralité de l’univers qui gravite autour de la musique : cela peut être dans le domaine du graphisme, de la couture, de la gastronomie, du clubbing ou bien des activités pour les enfants .

 

 

 

Soif2Rennes : Présenter un large éventail d’activités durant le Festival est donc une volonté de votre part ?

 

Guillaume Derrien : Oui, tout à fait. Y a vraiment un foisonnement,  c’est un peu le bordel des fois d’ailleurs. On a beaucoup d’idée et on a du mal à se canaliser mais c’est notre touche, notre marque de fabrique. Comme une explosion,  ça part un peu dans tous les sens, mais c’est ça qu’on a vraiment envie de faire. On a du mal à se limiter à quelque chose, il faut toujours qu’on agrémente ça, qu’on trouve la connexion avec quelque chose d’autres.

 

 

 

Soif2Rennes : Qui dit première édition dit sans doute une deuxième ?

 

Guillaume Derrien : Aujourd’hui, on n’en sait rien. On est pas « organisateur de festival », ce n’est pas notre boulot ni notre fond de commerce. On essaye de rester modeste quand on voit les grosses industries qu’il y a autour de ça, d’autres gens le font très bien. Cela peut n’être qu’un « one shot », on n’en sait rien, surtout que ce festival, on l’a fait au dernier moment.

 

On n’a pas d’ambition de devenir organisateurs de festival, on veut se concentrer sur le label, mais on aime bien faire des trucs particuliers. S’il y en a qu’une,  ça restera une belle vitrine, c’est p’etre un peu « too much » mais on aime bien ce côté « too much »

 

 

 

Soif2Rennes : Comment s’est construite la programmation, le choix des artistes invités ?

 

Guillaume Derrien : Alors nous on s’occupe de la scène « amplifiée » et on a laissé la programmation du barn Club (ndlr : écurie transformée en dancefloor pour l’occasion)  au Label Vielspass.

 

Festival VisionsPour notre programmation, on est quand même dans un réseau restreint en France. Pour avoir une scène cohérente «  indé » «  électronique », il n’y a pas dix mille groupes.  A force d’organiser des concerts, de bouger d’une ville à l’autre, on s’est construit un réseau et on se connait beaucoup entre nous. On a invité nos copains de Nice comme Hannah et Benjamin Fisher, et on a des potes qui viennent de l’Est comme Scorpion Violente et the Dreams.

 

Ce festival, est  finalement  l’occasion de faire revenir les gens avec qui on a travaillé et donc de faire une grande fête.

Il y a parmi la programmation des artistes que je n’ai pas encore vu en live comme Lonley Walk  ou Tristesse Contemporaine. Pour les autres groupes, j’en ai vu une bonne partie, ce sont des gens que je connais pour la plupart mais j’espère avoir de bonnes découvertes.

 

 

 

Soif2Rennes : Qui dit programmation pointu, dit public averti ?

 

Guillaume Derrien : On voit bien qu’on est pointu sur la programmation : on a pas envie d’être élitiste  , ou d’être snob mais on a un degré d’exigence un peu plus important que sur d’autres festivals qui ont besoin de faire rentrer du monde même si on n’a rien contre ce genre d’évènement. Mais nous, on propose une prog’ sans aucun compromis et les gens viennent parce qu’ils y adhérent. Notre démarche est différente d’une grosse structure, nous ne sommes qu’un label et nous proposons une ligne artistique pas un évènement économique.

 

Tous les groupes programmés sur ce festival ne sont jamais à l’affiche d’autres festivals, et ont du mal à atteindre les réseaux des smac  (ndlr : Scène de musiques actuelles), des salles subventionnés de type Ubu, Antipode…ils sont souvent confinés au bar, au caf’ concert qui sont certes très bien mais cela reste restreint come diffusion alors que ces groupes offrent une superbe qualité scénique. Je trouve ça dommage. Donc là on a fait un festival pour eux, où ils peuvent vraiment être à l’affiche. 

 

 

 

@politistution pour Soif2Rennes.

Toutes les photos du festival VISION#1 par Franck Belloeil ici.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<< Retour à la page précèdente

<< Retour à l'accueil : Toutes les sorties à Rennes