Final Fantsy VII revisité par l’orchestre dièse plus six

La nostalgie s’est emparée des 250 chanceux à avoir eu une place dans le Tambour ce mardi 10 Juin. 28 morceaux avaient été choisis pour représenter toutes les ambiances de Final Fantasy VII.

 

ff7_2

 

Le concert s’ouvre sur « Prelude » et « Opening Theme ». La salle retient son souffle en entendant la très symbolique musique du début du jeu. On voit même quelques larmes couler chez les plus sensibles. Très vite enchaîné par « Anxious Heart », c’est au « Barret Theme » que des sourires apparaissent dans le public et que le chef d’orchestre commence à vivre la musique plus intensément. Ensuite nous viennent les musiques inquiétantes de la Shinra.

 

chocobos-FF7

 

Après un passage par le « Main Theme », ce sont les Chocobo qui sont à l’honneur ! « Electric de Chocobo », « Racing de Chocobo », « Cinco de Chocobo », « Fiddle de Chocobo » et même la musique du Gold Saucer. L’un des morceaux aura même sa partie de banjo et le chef d’orchestre va même abandonner sa baguette pour une guitare électrique ! Vous vous rappelez tous de ces heures passées à élever ou à regarder courir ces gros volatiles depuis le deuxième épisode de Final Fantasy.

 

Comme tout moment de bonheur dans FF VII, ça ne pouvait pas durer, « You can hear the cry of the planet’ et « J-E-N-O-V-A » nous remettent tout de suite dans le rang.

Le calme et la douceur du thème d’Aerith viens quand même nous rassurer, l’arrangement au piano et à la harpe nous fais presque revoir l’église fleurie où l’on tombe au début du jeu.

 

 

L’ambiance tourne ensuite au voyage et à l’aventure avec le thème du Highwind et le thème de combat suivi par « Jenova Absolute ». On sent que le concert s’approche de la fin quand vient la musique la plus emblématique du jeu… La Fanfare de fin de combat !

 

Il y a cependant quelqu’un à ne pas oublier. Sacré méchant le plus charismatique de l’histoire du jeu vidéo, le concert fait honneur à Sephiroth avec « One Winged Angel » où certains des concertistes ont même quitté leur instrument pour former un petit chœur improvisé.

 

 

S’ensuit une standing ovation qui montre très clairement que le public ne veux pas en rester là.

Le chef d’orchestre revient sur scène et a clairement gardé le morceau parfait pour conclure, et c’est avec le « Game Over » de Final Fantasy VII que s’arrête notre voyage « flashback » en 1997.

 

Au final une très bonne initiative pour une adaptation de qualité comprenant en plus des instruments classiques quelques pistes MIDI afin de retranscrire vraiment ce que nous avons pu tous ressentir en jouant.

 

Pour les personnes qui veulent revivre le concert ou pour les curieux qui n’ont pas pu être présents, une partie du show a été mis en ligne ici (audio seulement)

 

 

 

Malo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<< Retour à la page précèdente

<< Retour à l'accueil : Toutes les sorties à Rennes