Culture Bars-Bars : Moodoïd & Aquaserge au 1988 Live Club

Jeudi 27 novembre au 1988 Liveclub

 

« La culture, on se demande à quoi ça Serge »

Depuis dix ans, le collectif Culture Bars-Bars prône une culture de proximité à travers de multiples évènements touchant à tous les domaines artistiques.

 

 

Concrètement, ça donne quoi ?

Du rock ! Aquaserge a mis du temps à se mettre en jambe, mais une fois dedans, on a bien senti la différence ! Amateurs de rythmiques nonchalantes mais musclées, de riffs acérés et hypnotiques, vous auriez été ici chez vous.

 

 

Les influences sont multiples : punk, prog, jazz pour le côté rythmique efficace et complexe, pop pour la saveur toute particulière de cette formation qui défie les étiquettes. On a particulièrement aimé les deux derniers morceaux : Moodoïd est monté sur scène pour ajouter une grosse touche dancefloor au set.

 

 

La salle était blindée, mieux valait arriver tôt : après 22h, impossible de passer l’entrée. A l’intérieur, on comprend pourquoi ! C’est là que le mot « proximité » prend tout son sens. On est content quand on a enfin un verre dans les mains tant le chemin pour y l’obtenir est délicat.

 

 

Une fois ravitaillé, c’est au tour de Moodoïd. Les rôles sont clairement définis : la section rythmique tire des boulets de canons, le chanteur les enrobe et les couvre de paillettes.

 

 

C’est ça, Moodoïd. Un tank en titane sur un plateau en argent ouvragé. On comprend pourquoi on entend aussi souvent parler d’eux depuis un an !

 

 

Psychédélique, tranchant, incroyablement dancefloor, sensuel, surprenant, unique. L’univers du groupe est doux, poétique et parfaitement illustré par leur maquillage et leur tenue de scène.

 

 

Un moment fort ? Leur morceau « Je suis la montagne », version 1988 club. Moins dancefloor dans la rythmique, plus rock, plus lent, tout aussi magique.

Le groupe revenu en loges, le concert terminé, on a été ravis de marcher à l’air frais, revivant le concert à chaque pas.

Des étoiles dans les yeux, du larsen dans les oreilles : si être barbare en 2014 c’est ça, courez acheter une hache et une peau de bête, et rendez-vous tout le week-end pour une programmation éclectique et toujours surprenante.

  

 

 

 

Azul

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<< Retour à la page précèdente

<< Retour à l'accueil : Toutes les sorties à Rennes